Quelques semaines avant le G7 2019 où se sont réunis les Chefs d’Etat et Dirigeants à Biarritz du 24 au 26 août, les Ministres et Haut Représentants en charge des questions de l’Education se sont retrouvés dans le cadre du G7 Éducation à Sèvres, le 4 juillet dernier.

A cette occasion, parmi les différentes thématiques abordées, il était question des problématiques autour du harcèlement scolaire.
Une thématique importante selon les dirigeants qui ont choisi de « faire de la lutte contre le harcèlement sous toutes ses formes une cause commune ».

En effet, selon les termes employés dans leur communiqué commun, « le respect est un principe fondamental pour tous ». C’est aussi par le respect, selon eux, que nous pourrons « garrantir que nos écoles soient des lieux d’accueil où tous les élèves se sentent bienvenus et en sécurité ».

Alors que la France a récemment connu des avancées dans la lutte contre le harcèlement scolaire avec, entre autre, l’introduction d’une définition du harcèlement scolaire dans le Code de l’Education et le droit à une scolarité sans harcèlement scolaire, les membres du G7 ont reconnu « les efforts de la présidence française pour accroître la sensibilisation à la question de la lutte contre le harcèlement à l’école, et inviter à l’action ».

Une grande nouvelle a également été annoncée puisque la France oeuvrera avec l’UNESCO et d’autres organisation internationales à l’accueil d’une conférence internationale à Paris en 2020 » sur le sujet du harcèlement scolaire.

Que de bonnes nouvelles pour notre cause qui observe de plus en plus une échelle internationale à la mobilisation des dirigeants !

A suivre…

Un article de Hugo MARTINEZ